Exposition Louise Lawler "Not Enough to See"

première rencontre dans le cadre du partenariat avec la galerie Marian Goodman


La galerie Marian Goodman, a renouvelé son partenariat avec notre lycée. Fin septembre, les élèves de

spécialité arts plastiques de terminale accueillis par Raphaële Coutant ont pu découvrir ce type de lieu

d’exposition particulier : la galerie.



Comme le musée, la galerie a pour but de montrer les œuvres des artistes, mais contrairement au musée, la

galerie a aussi pour mission de vendre des œuvres. En général, la galerie ne montre qu’un ou deux artistes

à la fois.

Les conditions de présentation changent à chaque fois et le plus souvent en accord avec la volonté de

l’artiste, c’est ce que nous allons pouvoir observer cette année.

La galerie Marian Goodman de Paris exposait cette fois les œuvres d’une artiste américaine, Louise Lawler,

qui est photographe plasticienne. Elle ne cesse d’expérimenter en photographiant les œuvres d’autres

artistes, en jouant sur leur contexte, les prises de vue, les cadrages.


Dans la grande salle, 5 photographies sont exposées, elles ont pour motif un tableau de Jasper Johns, Three

Flags, de 1958. C’est un tableau très connu aux Etats-Unis, immédiatement reconnaissable par de

nombreuses personnes. Louise Lawler a pris deux photographies de ce tableau. Un effet de mouvement est

créé par du flou de bougé. Elle a ensuite recadré ces 2 images pour créer 5 photographies de 121,9x216,7

cm, imprimées par sublimation thermique en 2022.

L’ensemble des 5 photographies présentées côte à côte, renforce l’effet de mouvement et fait penser au

geste que nous utilisons pour regarder les images sur les écrans. Le titre indique d’ailleurs « swiped ».



Dans la plus petite salle, deux photographies prises aussi dans un musée, ont pour motif une œuvre d’Agnès

Martin et une de Barnett Newman, deux artistes américains minimalistes. On voit sur les photos des

éléments qui indiquent que les œuvres sont au musée.

Les œuvres étaient exposées simplement sur des murs blancs et sans cadre, tout comme les photos de

Louise Lawler à la galerie.



A partir des extraits de textes et des croquis d’Emilie, Emma, Hâger, Michelle, Senmin et Yoko.

Posts à l'affiche